ASIA FIGHTING

A la rencontre des cultures de l'Est

23 août 2010

CHOC DES CULTURES

Le choc des cultures

Un pied au Canada, un pied en Chine, Marie Toui Kan, est une québécoise d’origine chinoise en équilibre entre deux cultures. Enseignante de Tai Chi et de Qi Qong, elle s’est volontiers prêtée au jeu des questions/ réponses et nous a livré quelques anecdotes sur son parcours atypique.

A un moment décisif de sa vie, elle prend compte de son « occidentalité » - tels sont ses propres termes – et décide de faire un retour aux sources. Cela commence par un retour sur les bancs de l’Université de Montréal à quarante ans pour obtenir une licence en chinois. Pour approfondir ses connaissances tant sur la culture, la vie, que sur le tai chi qu’elle apprend via l’association taoïste du Québec, mais aussi pour connaître ses origines, Marie prend l’initiative de partir en Chine en 1996.

L’immersion à Pékin est une découverte au goût familier car en arrivant à l’aéroport de la capitale chinoise, elle se sent immédiatement dans son élément. Elle s’inscrit à Beijing Sport University et fait les frais des méthodes made in China d’enseignement. Mais grâce à ses petits tracas relationnelles avec un professeur, elle a fait de superbes rencontres avec maître Wu Dong pour le TaiJi Quan, et maître Zhuang Guang De pour le Qi Qong.

Après plusieurs années vécues en Chine et plusieurs voyages à son effectif, elle nous confie ses expériences avec le Qi Qong :

« QiGong Yang Shen que l’on pratique soi-même sous forme d’exercices

a)      Avec l’assistant du maître Zhang Guang De, Hu Xiao Fei

b)      Cours avec le maître Zhang Guang De

QiGong Wai Qi qui s’applique sur un malade par un praticien

Avec Me Wan Su Jian² pour les voyages de groupe en Chine » (Marie Toui Kan)

Petite sœur d’armes de maître Wu Dong, Marie Toui Kan a parcouru la Chine à quatre reprises lors des voyages organisés avec des élèves ou des touristes. Lui demandant de choisir le meilleur souvenir, elle ne peut se décider mais finit par m’énoncer quelques moments marquants :

-          « Huang Shan (montagne jaune) :

o   Lever du soleil superbe à travers les nuages à 4h du matin

o   Sentier pédestre avec une vue impressionnante

J’ai été deux fois et j’y retournerai encore » (Marie Toui Kan)

Chinoise au Québec et occidentale en Chine, son regard a forcément décelé des différences entre ses deux pays de cœur. Ce qui l’a le p lus marqué sont la mentalité et « la façon d’être » :

        a)          en Occident  quand tu as quelque chose à dire (get to the point) on va droit au but

en Chine faire un grand détour sans jamais rien affirmer : on doit deviner » (Marie Toui Kan)

Revendiquant son statut d’enseignante et non de maître, Marie Toui Kan, enseigne toujours le Tai Chi au Québec et souhaite organiser un séjour en Chine avec les résidents de Longueuil (ville dans la rive-sud de Montréal). A ce jour, elle affirme être au juste milieu de ses cultures d’appartenance et d’origine. Malgré ce sentiment de bien-être chez soi en Chine, elle est forcée de reconnaître que jamais elle ne pourra être 100% chinoise. Un étrange sentiment de proximité et de distance que de nombreuses personnes ressentent dans le monde…

Pichu ~



1 www.china.org.cn 

Wu shu master Wu instructor Internationally 

² wan-qigong.com

 

Posté par asiafighting à 15:46 - CHOC DES CULTURES - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,